ccas.frArticle : "Les jolies colonies de vacances"

actualités

Les jolies colonies de vacances

ccas.fr • en ligne le 26 Mai 2005

les colonies de vacances: un terrain de jeux et de découverte de lieux, d'activités, d'enfants de milieux sociaux divers.

les colonies de vacances: un terrain de jeux et de découverte de lieux, d'activités, d'enfants de milieux sociaux divers. • photo: J. Millet/ccas

Trois grandes associations socio-éducatives (JPA – UFCV – UNAT), regroupées dans l'Observatoire des Vacances et des Loisirs des Enfants et des Jeunes, ont publié une étude sur les centres de vacances sur le thème: «Perception et attentes des parents».

Selon les chiffres du Ministère de la Jeunesse, le nombre de mineurs accueillis en colonies de vacances a diminué de 23% entre 1995 et 2002 et le nombre de nuitées de 31%. Cette situation qui touche tous les organismes organisateurs de colonies de vacances : CE, associations, collectivités locales,... interroge donc tout le monde, laisse penser que l'on a affaire à un phénomène de société. Comprendre quelle perception les parents ont aujourd'hui des centres de vacances et ce qu'ils en attendent est donc apparu central pour identifier les freins au départ et les leviers possibles. Il semble qu'il n'y a pas un problème sur le nom : «colonie de vacances» ou «centre de vacances». Au contraire, selon les parents, avec les termes «colonie de vacances», on voit tout de suite de quoi il s'agit. Cette dénomination désigne pour tous, des vacances collectives pour enfants et adolescents offrant une diversité d'activités.
Selon l'Observatoire «Les parents identifient les colonies de vacances à un terrain de jeux et de découverte de lieux, d'activités, d'enfants de milieux sociaux divers. Ils y voient également un espace de socialisation. En revanche, leur rôle dans le développement de la personnalité des enfants apparaît plus controversé. Et elles leur semblent encore moins viser à apprendre ou pratiquer de manière intensive une activité spécifique.» Une vision positive des colonies de vacances domine avec un petit bémol sur la place qui serait laissée aux besoins individuels. «Pour 61 et 65% des parents, le rôle des colonies est avant tout de contribuer à transmettre à leurs enfants les règles de vie en société et la solidarité.»
A lire l'étude, «les jolies colonies de vacances» répondent globalement aux attentes. Mais alors pourquoi cette baisse de fréquentation? «Pour 74% des parents, c'est le refus de l'enfant qui est en cause et pour 56% d'entre eux il s'avère rédhibitoire». Un autre aspect tient aux questions de pouvoir d'achat. «71% des parents se disent retenus par le prix des séjours, et pour 38%, c'est un frein très important. C'est particulièrement vrai pour les ménages déclarant un revenu mensuel inférieur à 1523 euros. Vient en troisième position les question de sécurité, prépondérantes pour 41% des parents. L'Observatoire relève, qu'outre la question des tarifs, il y a un grand besoin d'information et de communication en direction des parents pour lever des obstacles au départ. Informer sur le fait que les colonies sont des lieux, certes collectifs, mais qui travaillent sur le temps de l'enfant, de l'existence d'espaces et de temps individualisés pour l'enfant. Mettre en avant la dimension éducative de la colo, comme les valeurs qui orientent le projet pédagogique sont des axes de travail pour mieux répondre aux attentes des parents.

 Patrice Leclerc

 

à voir aussi

article

 

accueil | contacts | infos légales | [accès correspondants] | - © 2009